Retours sur les 14èmes rencontres nationales

COMPTE-RENDU des 14 ° rencontres des MLCC à Gonfreville l’Orcher, près du Havre, week-end de Pâques 2017

représentants de la doume : Damien et Danielle
compagnon de route : Nicolas Briet de la Gonette

1) Impression générale

La monnaie « Le Grain », qui nous recevait, est très largement soutenue par la Mairie de Gonfreville l’Orcher . La Mairie a offert l’hébergement dans le centre de Loisirs de la ville et payé le personnel. C’était le luxe pour 65 euros en tout, mais le revers de la médaille a été que le nombre de places n’était que de 50, ce qui a conduit à limiter à deux personnes la présence de chaque monnaie et éliminer in fine certaines qui n’étaient pas dans la ligne du Manifeste (la BEL monnaie -numérique- de Valence par exemple.) Le mouvement SOL n’était pas représenté en tant que tel, même si la Gonette, par exemple, en fait partie. Au total une vingtaine de monnaies seulement étaient représentées, dont 4 n’étaient jamais venues et 13 sont déjà lancées.

Les « anciens » animateurs de ce réseau informel cherchent à se retirer : Michel Lepesant et Annie Vital, qui constatent l’arrêt définitif de leur monnaie, la Mesure de Romans, n’ont fait qu’une apparition à la fin (on a senti une certaine amertume). Michel Lepesant délègue depuis déjà quelque temps la tenue du site à Marc Abel, de la Pêche. Jean-Paul Pla et Philippe Lenoble cherchent aussi à se retirer doucement. Ils ont quand même assumé l’animation générale, en déléguant quand ils pouvaient la direction de tel ou tel moment.

Pas mal de jeunes, en particulier les représentants du projet pour Paris, qui ont brillamment participé et souvent manifesté leur impatience devant nos « lenteurs »…
Nicolas Briet s’est proposé pour ouvrir un site facebook pro du réseau.
Le Grain était préoccupé par l’initiative du Président de la Région Normandie, Hervé Morin, qui veut faire une monnaie institutionnelle régionale en « avalant » le Grain et la Normaille de Caen qui est sur le point de se lancer ; la monnaie de Rouen, l’Agnel, elle, marche dans le projet Morin. Hervé Morin, devant les protestations, a mis en place une étude dirigée par Andréa Caro, que le concept de monnaie institutionnelle n’effraie pas. D’où la rédaction de la lettre qui associe nos griefs contre le Coopek et contre ce genre d’initiative descendante.

LettreRéseau_Coopek-Normandie(Gonfreville_17.04.17)

La progression des MLCC commence à poser des problèmes de frontières ; par exemple la Pêche de Montreuil se sent bousculée par le projet « une Monnaie pour Paris ». Des « mariages » commencent à se conclure entre monnaies voisines : la monnaie de l’une est valable chez l’autre, il suffit que régulièrement les administrateurs se rencontrent et échangent les billets, s’il en manque d’un côté on compense en euros.
La variété des versions adoptées – fonte ou pas, reconversion ou pas, bonus à la conversion ou pas – est très grande. Le Grain propose une adhésion gratuite – sauf pour les actifs !- et en plus un bonus (reposant sur un financement participatif !?) Le Sol-Violette permet aux prestataires-comptoirs de revendre leurs propres doumes. La Roue repose sur quatre départements, 7 associations et une seule monnaie, le tout étant contrôlé par l’association SEVE, qui a reçu de la région PACA en tant qu’adhérente de la Chambre locale de l’ESS, 10 000 euros pour l’année pour subventionner un bonus.
Tous les sujets ont été traités sans aigreur, à fond et dans la bonne humeur et l’écoute. Le programme avait laissé volontairement de larges espaces de discussion informelle entre les acteurs. Excellente ambiance au total.

2) Les sujets traités.

- animation « nos valeurs »

- atelier « les jeux »

- Projet de prêts en crowdfunding, à taux 0

Une présentation de la NEF et de son projet de prêts en crowdfunding, à taux 0 mais avec des frais de gestion pour la NEF (8,50 % du total du capital prêté, en une seule fois sur les 7 ans de prêt). La responsabilité de la NEF est d’étudier la viabilité économique du projet de l’emprunteur et d’aider à la rédaction de la page d’appel, mais SURTOUT : de garantir le remboursement à terme aux prêteurs, mais également de compléter elle-même la somme demandée si elle n’est pas atteinte. Pas de garantie personnelle demandée à l’emprunteur. Le crowdfunding lui-même durera entre 30 et 60 jours. Une bonne façon d’utiliser nos fonds de réserve (conseil : pas plus de 25%) et de motiver les professionnels pour ne pas reconvertir !
Offre réservée aux MLCC, opérationnelle en automne 2017, voir www.pretdechezmoi.coop (une première expérience, incomplète, avait été lancée il y a deux ans dans le midi). A noter que si entre-temps une monnaie qui a prêté ferme boutique, elle bénéficie d’un remboursement anticipé.

- Atelier « intérêt d’une monnaie numérique ».

Beaucoup de monde à cet atelier et notre Moloco est évidemment venu sur la table !
Nous avons comparé l’intérêt du papier et du numérique, sans nous déterminer. Il revient aux monnaies intéressées par le numérique (ou une partie en numérique, comme nous) de se retrouver et trouver les meilleures solutions. Logiciels cités : le Moloco, Lemon Way, Cyclos (qui semble coûter cher à l’Eusko). S’il y a des flux importants, attention à la sécurisation. Limite du flux annuel autorisé par la réglementation : 1 M euros.
Il y avait deux jeunes informaticiens qui voudraient construire un logiciel dédié aux monnaies locales ; ils m’ont demandé le contact de Stephan, je ne sais pas où ça en est.

- Atelier « monnaies libres ».

Elles disent : nous, on a la solution de la création monétaire. Mais problème : comment donner de la valeur à la monnaie ? Ce qui donne de la valeur au bitcoin, c’est sa rareté, mais c’est aussi qu’il peut se convertir en euros.

Ce ne sont pas des monnaies dette certes. Mais existe-t-il d’autres monnaies que des monnaies dette ?
Les monnaies libres ne sont pas sanctionnées parce qu’on ne sait pas qui sanctionner. En France, pas de monnaie libre en circulation pour l’instant…Elles sont forcément illégales.

- Rencontres régionales des MLCC.

C’était prévu pour novembre. Finalement il n’y en a eu que trois, dont AuRA, à l’occasion de l’anniversaire de l’Elef de Chambéry. A poursuivre et généraliser.
L’intérêt de ces rencontres par région est de découvrir l’ensemble des monnaies ou projets de monnaies existantes (ou disparues). En effet toutes ne viennent pas aux rencontres nationales, ne se sont pas inscrites sur le site du réseau ou bien appartiennent au réseau parallèle des monnaies libres. Comptes-rendus à faire remonter au site monnaie-locale-complementaire.net !
A noter que la Gonette nous invite pour une rencontre AuRA le 7 juillet. Entre parenthèses, SEVE demande à être invitée aux réunions AuRA.

-Rapport avec les collectivités.

Depuis que les 13 ° rencontres ont envoyé une délégation à Bercy, un point a été éclairci : Les Trésoriers publics Généraux savent que les régisseurs des Collectivités locales peuvent accepter des paiements en monnaie locale dans leurs régies (piscines, médiathèques, musées, centres culturels, centres de loisirs, etc). C’est un grand pas en avant. Avec un bémol : recettes et dépenses étant strictement séparées dans la comptabilité publique, ils ne peuvent pas les réutiliser et doivent donc les reconvertir. Une (éventuelle) pénalité à la reconversion ainsi que l’adhésion sont attribuées à la monnaie en fin d’année sous le titre de subvention.
Dans les faits, ça avance… doucement. Mais ça va sûrement se répandre.
Subventions : les départements ont perdu la compétence économique (et n’ont plus le sou). Les bons interlocuteurs sont soit les Régions , (mais elles accordent plutôt des subventions aux projets bien précis) soit les communautés de communes qui, elles, peuvent conclure des conventions (à renouveler chaque année).
Il faut trouver les élus qui prêteront une oreille intéressée.
Mais attention à ne pas apparaître comme liés à une couleur politique.

3) Rencontres prochaines.

C’est formalisé, c’est bien la doume qui recevra à Pentecôte 2018. Nous avons proposé un lycée avec internat, afin que tout le monde reste sur place à tout moment.
Le programme des rencontres sera élaboré à partir de décmbre par le « groupe rencontres », constitué des représentants des monnaies ayantt déjà organisé une rencontre + les volontaires. En l’occurrence Nicolas de la Gonette va s’y rattacher.
C’est parti !

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Rencontres nationales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Retours sur les 14èmes rencontres nationales

  1. La Commune monnaie du roannais veut bien s\’associer à cette organisation, dans la mesure où nous sommes voisins
    Christian RULLIERE 06.31.34.90.91

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Veuillez entrer les lettres qui apparaissent sur l'image

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>