Assemblée générale constitutive du 25 mai 2013

L’ADML63 est officiellement créée!

Samedi 25 mai 2013, un nouveau pas a été franchi vers la création future d’une ou plusieurs monnaies locales avec la naissance de l’Association pour le Développement de Monnaies Locales dans le Puy de Dôme, association dite « ADML63 ».

Cette assemblée générale constitutive s’est déroulée de 17h30 à 20h à la salle Poly de Montferrand et a été suivie d’une présentation publique de la nouvelle association. Nous avons célébré cette étape importante dans le processus de mise en oeuvre de monnaies locales.

L’association va en effet être porteuse du ou des projets de monnaie locale, de la conception à la gestion au long cours une fois qu’elles seront lancées.

Après plusieurs séances de préparation, l’Assemblée Générale Constitutive a discuté et adopté au consentement chacun des articles des statuts de cette nouvelle association départementale, à lire ici.

Elle a aussi élu un Collectif d’Animation de 14 membres, chargé de mettre en place les objectifs définis dans les statuts. En plus de ce collectif des groupes de travail ont été formés avec des thèmes comme : rédaction d’une charte, d’un règlement intérieur, choix du nom de la future monnaie, préparation d’un argumentaire et de documents de communication, planning de rencontres publiques, gestion du site et utilisation de l’outil informatique, etc.

Si vous voulez participer à cette aventure, pour tout contact ou prise de renseignement, une adresse : ADML63, 13 rue des 4 Passeports 63000 Clermont Ferrand, un site : ADML63.org et un contact mail : contact@adml63.org

 COMPTE-RENDU DE L’Assemblée Générale Constitutive de l’Association ADML 63

Association pour le Développement de Monnaies locales dans le puy-de-Dôme

I- Discours introductif (par Danielle Nadal)

Avant que nous nous lancions ensemble dans la mise au point des futurs statuts, je voudrais en un petit quart d’heure resituer le projet dans son contexte.

D’abord c’est un projet qui rejoint un mouvement mondial. Rien qu’en France, on parlait de 12 projets il y a un an, de 27 il y a six mois et aux premières Assises nationales de Villeneuve-sur-Lot la semaine dernière, nous en étions à plus de 50 monnaies en cours ou en projet comme nous ! Ceux d’entre nous qui y ont assisté en ont ramené un Manifeste que vous pourrez prendre et lire tout à l’heure, et que dans la prochaine Assemblée Générale nous adopterons ou non. Le mouvement est tellement général que le Ministère des Finances demande des explications, ce qui est une bonne chose car nous avons besoin d’autorisations, par exemple pour intégrer les services municipaux dans la monnaie locale.

Deuxièmement c’est un mouvement citoyen, porté la plupart du temps par des groupes associatifs comme c’est le cas dans le Puy-de-Dôme. Bien sûr nous souhaitons que les collectivités locales s’y intéressent, mais nous voulons prendre le temps de bien définir les valeurs auxquelles nous sommes attachés.

En effet, et j’en arrive au troisième point, la pulsion qui nous a tous menés jusqu’ici et qui pourrait se résumer par « Y en a marre de cette dégradation continue de nos sociétés, il faut faire quelque chose » est une pulsion partagée par les mouvements nationalistes et religieux fondamentalistes ; or nous n’avons pas les mêmes valeurs que ces gens, il faut le dire et ne jamais l’oublier. La monnaie locale n’est qu’un outil vers une transformation de la société dans un certain sens, qui doit être défini ; (« pour tracer ton sillon droit, accroche ta charrue à une étoile », proverbe berbère). C’est pourquoi tout à l’heure, dans la discussion des statuts, nous souhaitons prendre tout notre temps pour nous mettre d’accord sur les paragraphes concernant nos objectifs communs.

Pour lancer le projet du Puy-de-Dôme, il a fallu comme toujours un groupe de personnes qui jouent le rôle de l’étincelle qui met le feu au fagot amassé et tout prêt à brûler. Pour ceux qui viennent d’arriver, je résume la façon dont ça s’est passé :

Au départ, il y eu, au moment de l’échec du sommet planétaire contre le réchauffement climatique de Copenhague, en 2009, la création du Collectif « Urgence Climatique Justice Sociale » à partir de la rencontre de gens d’Attac 63, de Puy-de-Dôme Nature Environnement, de Combrailles durables, et de bien d’autres associations tournées vers l’écologie et l’éducation populaire, sous l’impulsion de Jacky Chabrol. L’idée était de diffuser par des Forums et une publication, « pavés », les initiatives citoyennes qui pourraient, sans attendre de décisions venues d’en haut, apporter leur pierre à la transition écologique et sociale.

Au cours de ces Forums, les ateliers concernant les monnaies locales complémentaires, alimentés essentiellement par l’expérience du Sol-Violette à Toulouse, nous ont amenés irrésistiblement à considérer que nous avions là un outil de révolution douce et pacifique, qui enlevait aux financiers les armes qui assurent leur pouvoir sur nous, et de plus permettait de fédérer l’ensemble des mouvements alternatifs présents sur notre territoire. D’où le Forum de Beaumont en mars 2013, d’où la constitution d’un groupe informel, rassemblant des militants associatifs de tous horizons, qui s’est donné pour tâche de préparer le moment que nous vivons.

Pour terminer, je voudrais prévenir quelques sentiments d’impatience : nous n’allons pas aujourd’hui lancer notre monnaie locale, nous allons lancer l’association qui préparera les conditions du lancement. Il ne faut pas attendre l’édition des billets avant un an, voire deux. En effet, il y a énormément de choses à décider, énormément de gens à aller voir, énormément d’adhérents à gagner. Ce n’est vraiment qu’un début. Par exemple, il faudra constituer des groupes locaux suffisamment élargis pour pouvoir fonctionner en autonomie, et décider de ce qu’ils mettront en commun. Il faudra décider de la meilleure façon de gérer financièrement notre monnaie pour qu’elle ait les moyens de ses ambitions . Mais dans un premier temps, il faut nous organiser et prendre de l’ampleur. Prenez patience, plus nous serons méthodiques, constants et participatifs, et plus notre projet a de chances de se concrétiser. C’est un grand projet, vraiment, un projet porteur d’espoir et de bonheur. Ne le gâchons pas par trop de précipitation. »

II- Discussion et adoption des Statuts.

Ils avaient été préparés en amont pendant de longues semaines, mais l’Assemblée présente (un trentaine de personnes) les ont bien améliorés. Les statuts définitifs sont en pièce jointe à ce compte-rendu.

III- Premières adhésions.

Trente adhésions pour ce premier jour, ce qui est encourageant. Les adhérents ont été invités à choisir un statut parmi les 6 proposés (actif, utilisateur, professionnel, association, collectivité locale, autre) mais pour l’année 2013-2014 cela ne fait aucune différence ni dans la participation ni dans la cotisation (prix libre entre 5 et 25 euros, possibilité de dons ; le montant total des cotisations de ce jour s’est élévé à 342 euros.)

IV- Election du premier Collectif d’Animation (pour un an).

Se sont présentés et sont élus à l’unanimité à bulletin secret (il y avait la possibilité de rayer des noms mais ça n’a été le cas pour personne) :

Jean-Michel Bartin, Geneviève Binet, Colette Boudou, François Bourgoint, Hervé Le Bail, Jean-Louis Leleu, Scott Marlin, Danielle Nadal, Gingkyo Recorbet, Yves Reverseau, Pascal Tellier, Hervé Torregrosa, Coline Ungemuth, Astrid Ursem. (= 14)

La première réunion du Collectif d’Animation est fixée au jeudi 20 juin au centre Jean Richepin à Clermont-Ferrand, de 18 h à 22 heures.

La prochaine Assemblée générale ordinaire se tiendra au mois d’Octobre (jour et lieu non précisé).

V- Constitution de groupes de travail aux missions précises et limitées dans le temps (maximum l’AG d’Octobre).

Il n’était pas nécessaire de faire partie du Collectif d’Animation pour s’inscrire dans les 7 missions détaillées ; le nombre de personnes n’a pas été précisé, mais à partir de 4 personnes les groupes peuvent fonctionner ; le rôle de l’animateur est de coordonner le travail et d’organiser les rendez-vous.

Les 7 missions sont :

  1. choix du nom de la future monnaie : comment procéder ? (animatrice Dominique Wallard)
  2. rédaction de la charte (animatrice Astrid Ursem)
  3. rédaction d’un règlement intérieur (animateurs Murielle Castagnola et Hervé Torregrosa)
  4. établissement d’un agenda d’interventions locales pour présenater le projet (animatrice : Danielle Nadal)
  5. formation du groupe « d’éducation citoyenne » pour préparer sur le fond et la forme le réunions publiques et construire des argumentaires adaptés à chaque public » (animatrice Colette Boudou)
  6. élaboration de documents de communication (animateur Gingkyo Recorbet)
  7. élaboration d’outils informatiques utiles à la communication interne et externe (animateur Scott Marlin)

VI- Constitution de groupes locaux par bassins de vie.

Quelques noms se sont inscrits autour des bassins de Clermont agglo (à subdiviser en quartiers), Sauxillanges/Livradois, Thiers/Courpière, Besse. Il faut continuer à les alimenter et en créer d’autres.

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Assemblées générales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.