Compte-rendu de l’assemblée générale du 16 janvier 2016

Compte-rendu de l’ assemblée générale du samedi 16 janvier qui a précédé la fête anniversaire de la doume.

1/ Où en est la doume ?

Résumé de l’intervention : Depuis son lancement en janvier 2015, l’association s’étend régulièrement en nombre de professionnels-prestataires, d’adhérents, de même que de montant de doumes en circulation, ce qui nous place parmi les monnaies locales montantes en France . Le logiciel créé spécifiquement pour nous de façon bénévole nous facilite la gestion de la doume et est envié par les autres monnaies locales.
C’est un bilan dont nous sommes fiers mais des manques sont à combler:
Augmenter le nombre de prestataires dans les bassins de vie où ils sont encore peu nombreux, mais cela nécessite d’avoir localement plus de bénévoles pour faire les démarches et en particulier d’avoir plus de personnes qui se sentent suffisamment formés pour cela, d’où le programme de formation qui va être mis en place .
Essayer de palier à notre niveau au manque de fournisseurs locaux dans certains domaines ce qui pose problème à une partie de nos prestataires pour écouler les doumes reçues.
Favoriser les retours des prestataires sur leurs ressentis par rapport au fonctionnement et à l’utilisation de la doume : une stagiaire va être chargée d’aller rencontrer les différents prestataires en mars-avril.
Travailler à permettre l’utilisation de la doume par des publics qui en sont exclus pour des raisons financières. Nous envisageons de mettre en place des partenariats avec des CCAS et des organismes accueillant ces personnes.
Réfléchir à la possibilité d’avoir des salariés : dans un premier temps nous souhaitons solliciter deux postes de service civique.

Les remarques et questions sur ce bilan sont recueillies et seront reprises lors de la prochaine assemblée générale où nous aurons plus de temps pour en discuter.

2/ Taux de reconversion

Il est acté que le taux de reconversion est maintenu à 0% jusqu’à la fin de l’année 2016. Le taux pour 2017 sera discuté lors de la prochaine assemblée générale le 2 avril : nous aurons alors un retour des rencontres avec les prestataires effectuées par notre stagiaire.

3/ Utilisation d’une partie du fonds de réserve

Il est acté qu’une partie du fonds de réserve peut être utilisé pour prendre des parts dans des organismes partageant nos valeurs : cela valorise encore plus l’utilité de convertir des euros en doumes par rapport au placement actuel du fonds de réserve à la NEF. Terre de Liens et Combrailles Durable ont présenté leurs activités lors de l’assemblée générale et répondu aux questions concernant leur fonctionnement. Il s’agirait d’épargne par l’acquisition de parts, les fonds pouvant être récupérés dans un délai de quelques mois en cas de besoin.
Cependant face à certaines réserves émises, il est décidé d’attendre la prochaine AG pour approfondir la discussion sur des organismes choisis et le montant affecté à chacun.

4/ Présentation des différents chantiers mis en place

Formation interne
Soutien à la création d’entreprise
Partenariat avec des organismes à vocation sociale
Liens avec les collectivités locales
Soutien au projet Parcelle de Clermont-Fd

Voir précisions ci-dessous

La prochaine AG se tiendra le samedi 2 avril 2016 , de 17h 15 à 21 heures, à Montferrand salle Poly rue de la Rodade /place Poly (parking place de la Rodade)

GROUPES DE TRAVAIL
(les personnes dont les noms sont entre parenthèses sont les pivots du groupe)

1) Campagne de formation interne
(Walter Verhoeve : walter.verhoeve.@gmail.com)

Le groupe de travail a déjà bien avancé. Il s’agissait de mettre en place un programme de formation interne qui permettrait aux participants d’augmenter leurs connaissances sur l’économie, la monnaie, les monnaies locales, et de pouvoir en parler à leur tour. Les premières formations sont prévues par groupe local, la première ayant lieu le 9 février à Sauxillanges. Voir les autres dates sur doume.org.
2) Aide au développement ou à la création d’entreprises
(Astrid Ursem : astrid@lesliards.com) 06 10 12 91 51):
En interrogeant les prestataires de la doume, on s’aperçoit qu’il leur manque des fournisseurs et des services locaux qu’ils pourraient payer en doumes. En effet notre territoire a perdu  progressivement nombre de ses capacités productives. Cela nous donne des idées pour la création d’emplois et d’entreprises, idées que nous avons tout juste commencé à proposer aux institutions et aux associations dont c’est le rôle, pour voir comment travailler ensemble. A approfondir et à poursuivre !

3) Établir des partenariats entre la doume et les collectivités locales.
(Pierrette Boyer : pierrette2.boyer@orange.fr)
La première reconnaissance officielle par les élus de l’intérêt d’une monnaie locale serait que les régies des collectivités (piscines, musées, salles de spectacles…) acceptent d’être payées en doumes. Ça commence à se faire ailleurs en France : il suffit de les convaincre, ainsi que les Trésoriers Payeurs !

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Assemblées générales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Veuillez entrer les lettres qui apparaissent sur l'image

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>