AG du 17 juin 2018

Compte-rendu de l’Assemblée Générale
du dimanche 17 juin 2018

Présence : Pour une AG courte et tenue dans des conditions estivales, au cours de la fête organisée par Alternatiba, c’était correct : 28 présents.

I- A décider : l’attribution d’une partie de notre fonds de réserve
Le fonds de réserve en euros , correspondant au nombre de doumes en circulation, est de 140 000 euros au total, dans nos deux banques.
Nous avons déjà placé, en parts sociales, 2000 euros à Terre de Liens et 2000 euros à Combrailles Durables. Un prêt de 1000 euros a été accordé à la Ressourcerie d’Issoire au debut de l’année passée et sera remboursé debut 2019.
Pas de décision en 2017, faute d’avoir tenu une Assemblée Générale.
Le groupe de travail propose pour cette année de

1) rajouter 8000 euros dans nos parts sociales à Terre de Liens en dirigeant ces fonds à
– à hauteur de 6000 euros, la Ferme des Raux à Gerzat (TDL n’a pas encore clos son budget)
– à hauteur de 2000 euros, à L’Etoile du Verger, un plus petit projet, mais où la somme nécessaire n’est pas non plus collectée
Les deux fermes sont des prestataires doume.

2) 2000 euros en prêt sur un an (à taux zéro) à deux projets soutenus par les clubs Cigales :
– 1000€ pour la Petite Réserve, (magasin du centre-ville clermontois) qui a commandé une extension de ses présentoirs à deux menuisiers locaux et qui a aussi besoin d’un déshumidificateur pour sa cave.
– 1000€ pour la Malterie artisanale des Volcans, première malterie locale, qui est la première pierre pour construire localement une filière bière complète. Toute nouvelle, la Malterie a dû faire de gtros investissements en matériel, et il faut encore un torréfacteur plus grand et une batterie de chauffe dans la touraille.

Après la présentation de ces deux entreprises par leurs responsables, ces décisions sont approuvées à l’unanimité.

Nouvelle proposition pour la suite :
Thierry Mattio rappelle que la Coop des Dômes a aussi des besoins. Elle vient de se lancer sous la forme d’un groupement d’achat, en attendant de s’installer dans son local des Vergnes, Ses statuts ont intégré l’utilisation de la doume. Il est vrai qu’elle n’est pas suivie par une Cigale. La Cigale de Riom n’a pas de projet en vue pour l’instant (elle est en gestion), ne pourrait-elle pas jouer ce rôle ?
Une demi-journée est proposée pour une discussion entre la Coop des Dômes et la doume ; on pourrait parler aussi d’un éventuel financement.
Elisée Lozano profite de l’occasion pour expliquer comment fonctionne un club Cigale. C’est un club de petits investisseurs qui mettent une petite somme tous les mois dans une caisse. Quand elle a suffisamment d’argent (4000 à 5000 euros), elle rejoint les autres Cigales du 63 pour étudier divers projets, qui sont progressivement sélectionnés. Ensuite chaque Cigale étudie de plus près la faisabilité des 1, 2 ou 3 qu’elle a choisis.
Walter et Astrid rappellent que ce n’est pas la seule possibilité de financement pour la Coop des Dômes : la NEF et le réseau des MLCC sont en train de finaliser une convention qui ouvre de grandes possibilités.

II- Deux informations importantes (Stephan)

1) Ce que la RGPD (réglementation générale de la protection des données) change pour nous.
Stephan Gelberger est officiellement nommé notre « Délégué à la protection des données » (DPO selon le sigle anglais habituellement utilisé).
Le logiciel doume.org ne cause aucune inquiétude vis-à-vis de sa sécurité par rapport à des attaques malveillantes : Stephan l’a largement vérifié en le faisant attaquer par divers organismes spécialisés, et à Genève il a obtenu un très bon diagnostic d’ une société de sécurisation informatique.
Mot de passe :
Normalement tout le monde aurait dû changer son mot de passe avant le 25 mai mais il y a des tolérances, surtout pour de petites structures comme nous.
Par contre, vu qu’on manipule de l’argent :
– il est impératif d’en avoir un (différent du login) si on a une responsabilité d’administrateur sur doume.org : comptoirs, gestionnaires, contacts, rédacteurs, et si on est prestataire.
– il sera impératif d’en avoir un pour tous ceux qui choisiront de se servir de e-doume.
Données personnelles : Sur les fiches, il n’apparaît désormais que l’état civil de la personne.
Plus aucune possibilité de commentaires sur les professionnels de la doume (ça tombe bien, personne ne s’était jamais servi de cette possibilité !)
Toutes les données doivent être stockées pendant 60 mois minimum.

2) Avancement de e-doume.
Ces derniers temps, Stephan a eu beaucoup de mal avec HelloAsso, par qui nous avions prévu de passer pour charger les comptes des utilisateurs de e-doume. Comme ça ne marchait vraiment pas, il a cherché ailleurs des plateformes bancaires et il en trouvé une, PayZen, qui a un contrat avec le Crédit Coopératif, et qui est très nettement la moins chère du marché.
Signature dès la semaine prochaine, expérimentation dès ce mois-ci, lancement officiel dès septembre.
Il faudra bien sûr éditer un tutoriel et faire des sessions pédagogiques.
Les comptoirs, et tous les gestionnaires des doumes-papier, ne sont absolument pas concernés par e-doume.
Encore une question à résoudre : il y a des difficultés réglementaires à mettre en place des mouvements entre les doumes numériques des prestataires et les e-doumes, car elles ne sont pas de même nature.( On aurait souhaité qu’un pro puisse se verser une partie de son salaire en e-doume, ou bien à ses salariés).

III- Elargissement du territoire de la doume (ou non)

Cette question se pose depuis qu’un gîte du Cantal, Alta Terra, bien connu pour sa vertu écologique, a demandé dans un premier temps d’être prestataire doume (demande refusée car trop loin), et dans un deuxième temps de fonder un groupe local au centre du Cantal.
Beaucoup d’hésitations dans le Collectif d’Animation. Les mêmes hésitations se retrouvent dans la discussion de ce jour : on voudrait bien les aider, les soutenir, même à titre provisoire et expérimental, mais c’est vraiment loin, est-ce qu’on pourra dire que notre monnaie est locale, est-ce qu’on pourra se rencontrer, etc.
Conclusion : Il faut que se forme une équipe « révision des statuts », car outre le sujet du territoire, il y a de nombreuses corrections à faire à nos statuts de 2013 pour les adapter à la réalité de notre fonctionnement. Le pivot de cette équipe sera Colette Boudou, boudou.colette@free.fr.
Une première réunion est prévue avec Agnès Mollon, Francis Got, Walter Verhoeve, Stephan Gelberger.
Une AG extraordinaire aura lieu à ce sujet fin octobre ; Alta Terra sera invitée.
FIN

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Assemblées générales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.