Réunion du Collectif du 3 juillet 2018

Compte-rendu de la réunion du Collectif du 3 juillet à Sauxillanges

Présents :Hervé, Catherine, Elisée, Sophie, J-Michel, Astrid, Danielle, Colette, Joëlle F, Agathe, Lili (stagiaire)

Excusés : Pascal, Francis, Angèle, Stephan, Annette, Geneviève,

E-doume :

Nous allons avoir un TPE au Crédit Coopératif. pour l’achat de doumes en ligne. Le transfert des doumes à la banque est à payer en plus quelle que soit la banque (200 à 300 euros en plus des 400 euros prévus pour l’abonnement TPE}. Ces frais de transaction seront payés par l’Adml63.

Pourrions-nous utiliser les intérêts des livrets pour le financer en partie ? : Ils rapportent peu et nous avions prévu de nous en servir pour les aides solidaires. Il est proposé sur l’interface TPE de payer 1,5% en plus pour les frais de transaction, avec possibilité de payer plus ou moins en déplaçant un curseur.

Il faudrait essayer d’avoir plus de prestataires acceptant d’être payés en e-doumes. Il y en a 5 actuellement. Il suffit de cocher une case sur leur page sur le site. Ils auront le montant équivalent sur leur compte doume chaque soir. Il leur suffira de vérifier le payement sur le téléphone de leur client. Il faudrait réfléchir aux moyens leur permettant d’utiliser ces e-doumes sans les reconvertir en euros comme ils vont être tentés de le faire. Par exemple pour que leurs salariés puissent recevoir une partie de leur salaire en e-doume il faut que des particuliers puissent avoir un compte e-doume.

Un flyer explicatif va être conçu pour les prestataires. On pourrait aussi filmer une transaction que l’on pourrait montrer aux prestataires sur notre téléphone..

Légalement les possesseurs de e-doumes doivent avoir le droit de reconvertir leurs e-doumes en euros ce que nous n’autorisons pas normalement aux utilisateurs. Mais les utilisateurs pourraient consentir volontairement à ne pas utiliser ce droit => vote des adhérents en AG et inclusion dans les Statuts ou le règlement intérieur.

Pourra-t-on avoir des e-doumes à partir de doumes papier ? Ce n’est pas prévu, l’objectif étant de ne pas avoir besoin d’aller à un comptoir.

Est-il nécessaire de séparer le fonds de réserve des e-doumes de celui des doumes papier puisque c’est la même monnaie ?

A noter que les centimes existent en e-doumes et maintenant en doumes numériques des prestataires.

Le projet est de lancer les e-doumes en septembre. Si possible sur une semaine à partir du samedi 22 septembre lors du forum des associations de Clermont. Nous avons l’aide d’une stagiaire, Lili,qui va faire son stage sur 3 semaines pendant les vacances d’été avec 3 objectifs : former un groupe de bénévoles, plutôt des jeunes, trouver un moyen ludique et établir un plan d’action précis pour organiser un événement pour le lancement.

Déplacement de Stéphan à Mégève et Montreuil :

A Genève, Stephan est en contact avec Jean Rossiaud du Léman qui souhaite trouver un financement pour développer le logiciel de doume pour leur propre monnaie mais utilisable par d’autres ce qui rejoint notre projet Moloco. Stephan tient à ce que qu’il soit en open source.

Une nouveauté dans l’interface des gestionnaires de groupes locaux : « Prospection et suivi » est un bloc-note où nous pouvons noter des informations sur nos échanges avec les professionnels démarchés.

AG

C’était très bien que les prestataires que nous voulons soutenir avec notre fonds de réserve soient là pour présenter leur activité.

La Coop des dômes a souhaité être aussi soutenue : des discussions sont en cours.

Contrat d’Angèle

Deux mois sont financés pour le moment. Nous allons préparer un contrat à mi-temps (18 h) de 3 mois du 15 septembre au 15 décembre. Le financement participatif reste encore possible 19 jours. On pourrait déjà prévoir un nouvel appel à financement participatif en décembre, en montrant le travail qu’elle a pu réaliser depuis septembre.

Jeu de Sophie :

Elle avait pensé le nommer MOLOCOCI (MOnnaie LOcale COmplémentaire et Citoyenne) mais a peur que cela pose problème si le projet MOLOCO est relancé : Il faut juste vérifier cela avec Stephan.

Le 16 novembre : elle participera au salon du jeu Ludix à la Roche Blanche où ne sont acceptés que des prototypes de nouveaux jeux.

Elle recherche actuellement des fabricants pour les pions, dès, fanions, billets etc. Nous préférerions que ce soient des fabricants locaux.

Elle va mettre en place un financement participatif pour trouver entre 7000-9000 euros pour lancer la fabrication. Nous suggérons qu’elle démarche la NEF ainsi que certains prestataires pouvant illustrer les domaines d’utilisation des monnaies locales et qui pourraient avoir leurs logos sur le jeu. (contact NEF : Astrid ; contact Enercoop : Agnès)

Groupe juridique national

Pierrette nous représente dans ce groupe. Il travaille sur un projet d’avenant à la loi sur l’ESS prévoyant un statut d’expérimentation citoyenne. Celui -ci est actuellement seulement accordé aux collectivités locales. Des démarches sont en cours – et en bonne voie d’aboutir – pour que les collectivités locales puissent utiliser les MLC comme moyen de paiement.

La question de pouvoir être reconnu comme d’intérêt général, ce qui permettrait le rescrit fiscal de 2/3, dépend du ministère des finances et a été demandé dans la lettre à Macron.

Nouvelles des groupes locaux

Clermont : La nouvelle version du dépliant « Clermont en doume » a été tirée et est financée avec le budget des deux groupes locaux. Il y a beaucoup de demandes de prestataires jeunes qui s’installent en centre ville de Clermont. Le groupe a participé au tour Alternatiba en tenant un stand.

Montferrand : il est difficile de trouver de nouveaux prestataires mais de bons contacts sont établis avec les passants lorsque le groupe local est présent dans la rue. Idée proposée : metre un flyer dans les 900 paniers distribués par Biau jardin. Voir aussi si leurs paniers pourraient être payés en e-doume.

St-Amant-les Cheires : soirée doume au Bistrot d’ici à St-Saturnin où sont surtout venus des prestataires.

Issoire : le 22 juillet stand lors de la fête paysanne. Un kiné est devenu prestataires. Proposition de Planet Cartouche de faire des tee-shirts sur la doume (environ 8 euros). Cela serait intéressant d’en avoir quand nous participons à un événement, tenons un stand… Des sacs en tissu seraient sans doute plus facilement utilisables au quotidien → demander les tarifs, en coton bio ou non.

Sauxillange : beaucoup de festivités prévues où le groupe sera présent : fête de la laine les 27 28 juillet, brocante 17 juillet, festival de théâtre de rue les 23 24 sept . Le Café des alternatives les 1ers mardis matins du mois marche bien. Ils viennent de faire adhérer le 1er médecin généraliste du réseau de prestataires.

Riom : poursuite régulière des marchés et réunions. Projet d’organiser un quizz sur le marché lors du jour de la galette. La doume a été retenue dans le plan climat air énergie territorial de la communauté de commune, de même que dans celui de Mond’ Arverne.

Vic-le-Comte : le groupe vient de démarrer et a déjà 8 prestataires et 6 bénévoles.

Thiers : période de découragement actuellement

Combrailles : changement au niveau de la gestion du groupe, Isabelle assurant la transition pendant un an.. Il y a des prestataires mais peu d’utilisateurs.

PAT ( Projet Alimentaire Territorial du Grand Clermont et PNR Livradois Forez)

Nous avons été retenus dans les actions déjà démarrées à soutenir pour l’axe 4. Danielle va contacter Etienne Clair pour avoir des conseils pour présenter un projet chiffré à faire pour l’automne.

Laverie :

Proposition de 3 points de collecte à Thiers, Clermont et Issoire et une laverie à Thiers. La collecte va commencer d’abord et vendre le verre à une laverie à Clavaux en Bourgogne. Parallèlement le projet de laverie va se mettre en place. Il va être possible de récupérer gratuitement une grosse machine pour laver les bouteilles. Contacts avec deux porteurs de projet, l’un pour la collecte et l’autre pour la laverie (projet 0 chômeurs sur Thiers). Il faudrait laver un million de bouteilles par an pour financer un salarié. Une première étude auprès de producteurs a donnée une estimation à 150000 bouteilles mais on doit pouvoir faire mieux. Un financement complémentaire pourrait être apporté par des collectivités locales. Les budgets doivent être serrés car l’écart de prix entre une bouteille lavée et une neuve n’est que de quelques centimes. Est-ce que cela n’utilise pas beaucoup d’eau ? Oui mais cela ne représente que 30% de celle utilisée pour faire une bouteille neuve.

Le projet avance bien et l’objectif est de lancer l’activité en fin d’année 2018.

Trésorerie

Ouverture du second compte en cours mais il manque encore quelques signatures pour les procurations.

Marc Binet est notre vérificateur des comptes actuel. Nous aurions besoin d’avoir un comptable pour nous aider à établir des procédures de vérification des comptes. Peut-être pourrions-nous faire appel à un stagiaire ? Sujet à mettre à l’ordre du jour de la prochaine réunion.

Groupe statuts

La première réunion aura lieu dimanche 8 juillet à St-Amant-Tde.

Prochaine réunion du Collectif: à St-Amant-Tallende, le 6 septembre 2018.

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Collectif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.