Etude des étudiants de l’ITSRA

Compte-rendu de la présentation de l’étude sur l’aspect social et solidaire de la doume réalisée par des étudiants de l’ITSRA lors de la réunion du collectif d’animation du 2 avril 2015.
Il s’agit d’un module d’un mois (deux semaines de travail en réalité), validant dans le cadre de leurs études. La commande était : « Comment rendre accessible la doume à un public en situation de précarité ? »
Avant de traiter la commande proprement dite, ils ont dû passer un certain temps à comprendre le concept de « monnaie locale ».
Tous les étudiants du groupe étaient présents ; ils se sont partagé la restitution.

I- Diagnostic du territoire.
Premier constat : pour l’instant, les prestataires de la doume sont beaucoup plus nombreux à la campagne.
Les étudiants ont donc choisi de conduire des entretiens avec des associations urbaines, adhérentes ou non à la « doume », et plutôt tournées vers un public de précaires.
Ils en ont choisi 6 : l’APIMA, Chôm’actif, un Guidon dans la Tête, la Maison de l’Alimentation Locale, Lieutopie, Parenthèse.
Ils ont demandé aux responsables de ces associations ce qui, dans le projet « doume », leur paraissait une faiblesse et ce qui leur paraissait un point fort.
Tableau résumé de leurs réponses :
Faiblesses du dispositif
– manque de prestataires : donc beaucoup de déplacements, un pb pour les précaires
– pour l’association elle-même : comment réutiliser les doumes ? Surtout quand on est en bout de chaîne
– faiblesse de la circulation de la doume
– faiblesse de la connaissance inter-prestataires
Points forts du dispositif

Quand même de l’intérêt pour ce dispositif, à cause de :
-le désir de s’inscrire dans la vie locale
-le désir de privilégier le développement durable
– le désir de solidarité, de lien avec tous les partenaires

II- Préconisation n° 1 : la convention
La charte ne suffit pas : il faudrait qu’avec chaque association qui serait « partenaire » de l’ADML 63, il soit rédigé une convention spécifique qui préciserait ce que chacune des deux parties peut apporter à l’autre.
Ces associations ont en commun avec l’ADML 63 la conviction qu’il est nécessaire d’être acteur de son propre changement.
Ayant déjà des salariés, des compétences, elles peuvent être très actives pour développer le rayonnement de la doume. Elles feraient profiter de leur savoir-faire pour monter des projets communs et apporteraient un supplément de sens.
Pour ce qui est de l’utilisation de la doume comme monnaie, il faut voir au cas par cas ce qui est possible.
Il ne leur serait pas demandé de contribution financière.

III- Préconisation n° 2 : s’organiser en pôles
Il faudrait regrouper des associations prêtes à accomplir des actions communes, en trois pôles :
1) pôle échanges et rencontres
– rassembler et fédérer les idées de l’ensemble des associations concernant la communication
– peaufiner les actions de sensibilisation à l’égard des personnes qui peuvent sembler exclues (dans ce groupe, les SEL, Lieutopie, Chôm’actif…)
Exemples possibles :
– monter un atelier commun à l’APIMA et à la doume (atelier pour réparer un scooter …)
– atelier de jardinage avec Parenthèse
– avec le CPIE élaborer un contenu pédagogique sur l’environnement…

2) pôle développement de la circulation de la doume
Créer un espace de rencontres entre prestataires : suggestion : au siège social d’une des associations

3) pôle social :
 contacter les collectivités locales et territoriales
 travailler une meilleure connaissance des dispositifs
 organiser des rencontres avec les CCAS et les Maisons de quartier
Conclusion : Partant du constat que les acteurs locaux se connaissent mal les uns les autres, les actions ci-dessus pourrait amener :
 une meilleure connaissance du maillage du territoire
 un travail en réseau ce qui équilibrerait les efforts et solliciterait les vraies compétences.

Compte-rendu de l’étude des étudiants de l’ITSRA 2 avril 2015

Ce contenu a été publié dans 2 GROUPES DE TRAVAIL, Aspect social et solidaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Veuillez entrer les lettres qui apparaissent sur l'image

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>