Cela complique la vie?

Bien que reconnaissant les intérêts de la doume, certaines personnes ne franchissent pas le pas en disant que son utilisation est trop compliquée pour eux.

Pour les utilisateurs-consommateurs, le principal problème est de ne pas avoir un comptoir de change ou des prestataires suffisamment proches de chez eux. Il faut cependant vérifier de temps en temps sur la carte des prestataires du site doume.org s’il n’y a pas un nouveau prestataire ou un nouveau comptoir de change dans son quartier ou proche de son lieu de travail ou d’activité.  Ensuite chacun peut essayer de voir avec les commerçants qu’il fréquente s’ils connaissent la doume et s’ils ne pourraient pas l’accepter. C’est parce qu’ils en auront entendu parler à diverses occasions que les professionnels commencent à s’intéresser à la démarche. Si c’est le cas, il suffit de contacter le groupe local le plus proche de manière à ce que quelqu’un puisse aller les rencontrer et répondre à leurs questions et peut-être les faire adhérer au réseau. Peut-être accepteront-ils aussi d’être comptoir de change…

Pour les professionnels, la gestion de ce nouveau moyen de paiement lors de l’encaissement en magasin nécessite simplement d’avoir un endroit pour ranger les billets de doume, que ce soit dans un compartiment de la caisse principale ou dans une enveloppe, voire une petite caisse à part. Au niveau de la comptabilité elle-même, les sommes payées en doumes peuvent être entrées comme si elles l’avaient été en euros.

Le vrai enjeu est de trouver comment les dépenser. Les professionnels peuvent se verser en doumes une partie de leur salaire ou de celui de leurs employés s’ils sont d’accord. Mais le plus intéressant serait qu’au moins un de leurs fournisseurs accepte la doume et il faut donc commencer par leur en parler. Il est aussi possible de trouver un nouveau fournisseur de marchandises ou de services dans le réseau des professionnels acceptant la doume  en consultant le site doume.org. Les membres du groupe local sont aussi là pour aider dans ces recherches.

Certains professionnels sont trop juste au niveau trésorerie pour conserver des fonds en doumes en attendant leur utilisation. Ils ont toujours la possibilité de les rapporter à un comptoir de change pour qu’elles soient reconverties en euros et virées sur leur compte bancaire.

Certes l’utilisation de la doume demande quelques efforts mais avec la contrepartie d’avoir la satisfaction de participer à une démarche novatrice et porteuse de transformations positives pour son territoire et plus largement pour la société. Ces difficultés devraient s’atténuer progressivement au fur et à mesure du développement de la circulation de la doume:

  • L’extension du réseau des professionnels multipliera les lieux où dépenser des doumes pour les utilisateurs qu’ils soient consommateurs ou professionnels.
  • L ‘augmentation du nombre de clients payant en doumes relativisera les difficultés matérielles de gestion.
  • Nous sommes sans cesse à la recherche d’améliorations et à l’écoute des propositions qui peuvent nous être faites: n’hésitez pas nous les communiquer! Vous pouvez d’ailleurs utiliser l’espace de commentaires ci-dessous pour cela.

Posted in: Pourquoi utiliser la doume?