La doume ce n’est pas que pour les « bobos »

Un des objectifs des membres de l’association est que la doume ne soit pas réservées aux familles aisées mais puisse être utilisée par tous. C’est ainsi que nous tenons à inclure dans le réseau des prestataires qui proposent des produits à prix limités.

La doume peut paraître « bobo » car associée à la consommation de produits bio dont l’association encourage le développement. Mais le réseau des prestataires est plus étendu et va au-delà des boutiques bio. D’autre part, une consommation bio en cohérence avec un mode de vie général plus sobre et évitant les gaspillages est compatible avec un budget modeste.  Un approvisionnement en vrac ou directement auprès des producteurs permet aussi de rendre ces produits abordables.

Acheter chez des petits commerçants de proximité peut sembler aussi trop cher par rapport aux prix pratiqués dans les grandes surfaces. Cela peut être trompeur si la recherche de prix toujours plus bas s’accompagne d’une tendance à remplir son chariot d’achats inutiles. Le « trop cher » est aussi à relativiser si cela correspond à une marchandise de qualité et à un travail rémunéré à son juste prix. De plus, à bien y regarder, les prix des petits commerces peuvent être tout à fait raisonnables, en particulier si on s’attache à consommer des produits de saison et non transformés.

Si sur- coût il y a, il est aussi possible de choisir de l’assumer et de l’intégrer à son budget, d’autant plus que s’approvisionner près de chez soi évite le coût du transport, voire celui de l’achat d’une voiture.

Enfin, l’enquête  ethnographique menée  entre octobre 2014 et mai 2015, dans le Puy-de-Dôme, sous la direction d’ Emilie Ramilien,  a révélé que la plupart des individus qui se sentent fortement contraints au niveau des pratiques de consommation (contraintes de ressources la plupart du temps, d’accès et de temps), mais aussi au niveau de leur liberté de choix et d’action, se montrent enthousiastes à l’idée qu’une monnaie locale puisse leur permettre de se réapproprier leur territoire  et de reprendre le contrôle sur un espace collectif confisqué.

Afin d’aller plus loin:

  • Un des  projets de l’association est de participer à l’éducation à une consommation plus raisonnée en partenariat avec d’autres associations. Elle concerne tous les milieux sociaux, la sur-consommation et la mal-consommation pouvant d’ailleurs être plus importantes quand les revenus sont aisés.
  • L’association recherche aussi les moyens de pouvoir proposer des conditions de change euros-doumes  bonifiées, c’est-à-dire permettant de recevoir plus de doumes que d’euros échangés, ce qui n’a pas pu encore être mis en place.
  • Nous souhaitons nouer des partenariats avec des organismes à vocation sociale qui pourraient donner des doumes à leurs bénéficiaires,  démarche qui participe à sortir de l’assistanat en allant au-delà de la distribution de colis  tout en fléchant l’utilisation de cette monnaie vers une consommation responsable.

Pour en savoir plus:

Posted in: Pourquoi utiliser la doume?