Qu’est ce qu’une monnaie fondante ?

1/ Extraits des débats

  • Une monnaie fondante perd de sa valeur dans le temps ce qui empêche la thésaurisation.
  •  La fonte crée de la richesse en amplifiant la circulation de la monnaie. La circulation de l’euro est de 2,4 quand celle du Sol Violette est de 3 ou 6 (mais pas sur les mêmes volumes monétaires).
  •  De plus l’argent perçu avec la fonte peut participe au financement du fonctionnement de la monnaie locale.
  • Les partisans d’une décroissance reprochent au système de fonte de pousser à la consommation. Cependant les monnaies locales complémentaires permettent de responsabiliser la consommation : leur emploi suppose que l’on réfléchisse à la manière dont on va l’utiliser ; les dépenses se font avec parcimonie. Elles incitent de plus à une autre consommation : les monnaies locales complémentaires ne peuvent être utilisées pour acheter des produits nocifs…

 Les conditions de fonte varient selon les monnaies locales :

  •   On écrit sur le billet la date de l’échange + 3 mois. Si on ne l’échange pas avant ce délai il faut coller un timbre que l’on doit acheter.
  •  Avec la Commune (Roanne), la fonte est à date fixe pour tous les billets, ce qui pose problème si l’on reçoit un billet peu de temps avant l’échéance. On peut cependant appliquer une tolérance comme pour les tickets-repas où l’on accorde un mois de délai pour ceux reçus en fin d’année.  De plus si la fonte est à date fixe, comme c’est le cas avec le Chimgauer, tout le monde fait ses achats en fin de période et c’est le commerçant qui se retrouve à payer la fonte.
  • Dans le Vaucluse, la Roue conserve toujours sa valeur mais perd sa validité : il faut alors repayer une participation de 2% au fonctionnement du réseau. Si on récupère le billet juste avant la date de péremption, on met un coup de tampon tout simplement. Avant de décider d’un éventuel système de fonte, il vaut mieux attendre que le réseau soit suffisamment étendu. C’est aux commerçants que la fonte pose problème. Pour l’instant les Roues leur sont reprises sans pénalités.

  D’autres monnaies n’appliquent pas de fonte:

  •   La fonte sert en principe à éviter la thésaurisation, mais en réalité personne n’épargne en MLC.
  • Quand les échéances de fonte sont fixes il y a affluence à ces moments-là.
  • La fonte peut pénaliser ceux qui justement utilisent beaucoup la monnaie locale.
  • La fonte est faite pour faire circuler la monnaie mais est-ce nécessaire avec un public déjà sensibilisé ?
  • La monnaies locale complémentaire est une conversion de l’euro qui est déjà fondant lui-même du fait de l’inflation et l’on ne veut pas appliquer une deuxième fonte avec la monnaie locale complémentaire.
  • La fonte demande énormément de travail.

2/ Fonctionnement de la doume

Lors de l’assemblée générale du 29 mars 2013, il est décidé de ne pas adopter le principe de la fonte pour la doume en raison

  • de la lourdeur de la gestion pour l’association d’un système de fonte,
  • de la pénalisation des utilisateurs à petit budget en cas de monnaie fondante
  • du danger estimé  minime de thésaurisation
  • de la possibilité de reconsidérer la question par la suite (lors d’une nouvelle impression de billets)
  • pour ne pas pénaliser le fait d’économiser des doumes pour des  achats plus durables ou importants.

Posted in: Comment fonctionne une monnaie locale?