Pourquoi « la doume »?

Pourquoi la « Doume »?

Un appel à proposition de noms pour notre monnaie locale a été lancé sur la liste des sympathisants et dans la presse. Chacun pouvait proposer des idées de noms et ajouter des arguments « pour » et « contre » aux noms déjà inscrits: La liste des propositions de noms de monnaie reçues

Un vote sur internet  a été ouvert début janvier, avec la possibilité de voter pour plusieurs noms, afin de sélectionner ceux qui convenaient au plus grand nombre de personnes.

La dernière étape s’est déroulée lors de l’AG de l’ADML 63 du samedi 25 janvier 2014.

Il était ressorti quinze noms du vote Internet :

34        Le Dôme
29        L’Arverne
23        La Doma ou la Doume
22        Le Bougnat
21        La Lave
21        La Braise
20        La Scorie
19        L’Eco-dome ou l’Ecodome
18        Le Solidôme
18        Le Chou
17        Le Volcan
17        Le Pariou
17        Le CAL
16        Le Colibri
16        Le Cesterce

  • Les arguments pour et contre ont été relu. Puis chacun a été invité à indiquer lesquels de ces noms suscitait son opposition et pourquoi. Ces oppositions ont été comptabilisées à main levée. Les noms ayant recueillis de très nombreux votes défavorables ont alors été éliminés : le Dôme pourtant premier au départ, qui a pâti d’un emploi trop fréquent dans tout ce qui touche au commerce et au tourisme, tout comme Ecodôme; ceux ayant une connotation péjorative (bougnat, scorie, chou); ceux se référant à d’autres initiatives (Solidôme, Colibri) ; ceux trop complexes à prononcer (Cesterce).
  • Les 7 restants ont fait l’objet de nouvelles discussions puis d’une nouvelle élimination de ceux ayant nettement le plus d’avis opposés.   Au bout d’un moment restaient en piste trois noms féminins et monosyllabiques, qui ne suscitaient aucune opposition radicale : la Doume,  la Lave et  la Braise

Lave » et « Braise » avaient leurs amateurs car ils portaient tous les deux à la fois l’allusion aux volcans en éruption et un sens symbolique (avec la Lave on « lave » la monnaie; avec une Braise on ranime le feu du voisin). Les tours d’assemblée ont été nombreux et chacun à son tour a été invité à prendre la parole et à donner son ressenti intime. L’écoute devait être bonne car plusieurs d’entre nous ont dit qu’ils avaient changé d’avis en entendant les arguments des autres. Finalement la Lave a été déclassée pour raison phonétique, parce que sa connotation est dure, « figée », et parce que ce n’est pas un objet sécable; et la Braise aurait pu gagner si certains n’avaient pas averti qu’en argot du Sud « avoir de la braise » signifiait « avoir du fric » !

Voilà pourquoi, ça a été finalement «  la Doume » ! Ce nom a été choisi parce qu’il satisfaisait tous ceux qui tenaient à une référence au (Puy-de-) Dôme, parce qu’en prenant sa forme occitane francisée il évitait les connotations trop touristiques et qu’il pouvait être employé au féminin, parce qu’il sonne bien, et parce que c’est un mot nouveau qui suscitera les interrogations. (Ce nom avait été proposé au forum de Beaumont par l’association occitane Carculem Mas)

Notez que les quelques arguments qui sont cités ici sont loin de représenter la totalité de ce qui s’est dit!

Ce contenu a été publié dans 2 GROUPES DE TRAVAIL, Nom et graphisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Veuillez entrer les lettres qui apparaissent sur l'image

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>