Réunion du Collectif d’Animation du 14 novembre 2013

Compte-rendu de la réunion du Collectif d’animation du 14 novembre 2013

Présents: Etienne Anquetil, Jean-Michel Bartin, Geneviève Binet, Colette Boudou, Gilles Caty, Isabelle Chervarin, Hervé Le Bail, Danielle Nadal, Ginkyo Recorbet, Yves Reverseau, Pascal Tellier, Astrid Ursem, Clément Vialle.

Compte-rendu de la réunion du Collectif d’animation du 14 novembre 2014

Excusés : Hervé Torregrosa, Murielle Castagnola, Jacky Chabrol.

 I- Information aux élus : quand, à qui ?

 La question est délicate car on n’a pas encore fait d’information officielle aux élus, le projet n’étant pas encore au point, mais fatalement les uns et les autres connaissent personnellement des élus sympathisant avec nos valeurs qui demandent des nouvelles.

On se met d’accord pour ne pas diffuser les infos à TOUS les élus (ce serait beaucoup et prématuré), on se contentera :

d’envoyer une information générale (courrier+mail) au niveau départemental et régional pour que ce soit publié dans les deux magazines officiels (ce qui n’est pas gagné)

-d’envoyer une info aux présidents des groupes politiques du Conseil général en leur demandant d’en faire part à leurs collègues.

Pascal Tellier se charge de ces  deux communications.

En outre, les deux Parcs Régionaux seront informés par le canal les groupes locaux : c’est Astrid qui se charge de le faire pour le Parc Livradois-Forez, et Colette pour le Parc des Volcans.

 II- Communication par voie de presse et interventions directes .

 L’article qui est paru dans La Montagne du mercredi 13 novembre (pages Puy-de-Dôme) à la suite du communiqué de presse envoyé par Pascal et d’une interview complémentaire par téléphone de Danielle est de bonne qualité et bien visible. Il faudra inviter l’auteur à la prochaine AG.

On a aussi eu deux courtes plages radiophoniques : sur France-Bleu Auvergne et sur Radio-Arverne.

L’intérêt des médias a donc bien été réveillé par l’ouverture à contribution sur le nom de la monnaie, c’était le but.

Futurs communiqués de presse : par souci d’éviter les doublons, envoyer toutes les propositions à Pascal qui transmettra.

 Les interventions faites ces derniers temps :

– A Saint-Saturnin, dans le cadre de la journée Veyre-Nature sur le thème « comment relocaliser notre consommation alimentaire sur le territoire des Cheires? » Colette a pu présenter le projet à une vingtaine de personnes. Une réunion de présentation de la MLC est envisagée en janvier à Saint-Amant-Tallende en partenariat avec 3 associations locales: Aquaveyre, Cheire Amap et Cité citoyenne.

8 novembre, dans le cadre du mois de l’ESS, quatre intervenants pour… trois spectateurs, dont Rémi Colomb. Conclusion : il faudra toujours assurer notre publicité nous-mêmes ! Cela nous a quand même permis de nous entraîner (Colette, Astrid, Danielle, Clément) et de constater qu’une préparation en amont avec jeux de rôle et un débriefing après étaient très utiles.

9 novembre, au marché d’Issoire (Astrid, Hervé le bail, Clément). Bonne impression beaucoup de questions, beaucoup de flyers distribués, en bref beaucoup d’intérêt suscité.

13 novembre, aux Augustes, à l’occasion de la rencontre « Finances Solidaires » (avec les Cigales, le Crédit Coopératif…) Ginkyo a pu répondre aux questions sur le projet de monnaie locale et le faire exister davantage auprès de ces futurs partenaires.

 A venir :

15 novembre, Derruder a été invité par Gaïa sur le thème « du pouvoir d’achat au pouvoir d’être » au Corum Saint-Jean. Clément apporte notre matériel de présentation.

pour le groupe d’Issoire qui commence à s’étoffer, un autre marché, une présentation à l ’AMAP de Vic-le-Comte, et une présentation à Sauxillanges.

Le 22 novembre à Maringues, à 20 h salle de la Mairie, à l’occasion des débats sur la transition proposés par l’UCJS + l’UPC + Attac + PDDNE +…. , présentation du projet MLC par Etienne, Isabelle, Jacky.

Le 30 novembre, atelier sur le projet de MLC avec sketch à l’Université d’automne d’Attac 63 centrée sur la question de la monnaie (9 h 30-17 h 30, salle 7 du Centre Jean Richepin.(ceux qui sont membres d’Attac 63 : Colette, Jacky, Murielle, Geneviève, Hervé, Danielle)

Le 15 janvier, à la MSH à 18 h 30, nous écouterons (activement) Jérôme Blanc, chercheur spécialiste des monnaies solidaires, sur le thème « les monnaies parallèles : un atout dans l’économie sociale ? » dans le cadre des conférences 2013-2014 de l’Université sur « l’Argent ».

 Des projets de présentation pour le premier trimestre 2014 : Montferrand, AMAP de Romagnat… à compléter.

 III- Rapport d’Astrid sur la 6 ème rencontre des MLC de France à Dinan.

Cette rencontre, aussi stimulante que les précédentes, (16 MLC présentes + des Londoniens) a aussi été plus technique : on entre dans le concret.

Deux directions :

des ateliers pratiques sur des questions matérielles comme : comptabilité, choix du papier… A ce propos, la Pêche de Montreuil voudrait un papier en chanvre, on pourrait creuser le sujet (on cultive du chanvre en Auvergne, n’est-ce pas Christophe?)

  discussions sur les échanges compliqués que le réseau MLC a avec l’Autorité Prudentielle (ACPR) * ; compliqués mais pas hostiles, on sent seulement une curiosité. On a abouti au constat qu’il fallait d’abord clarifier, à l’intérieur d’un groupe de travail épaulé par le mouvement Sol, les textes de l’ACPR et demander ensuite une nouvelle rencontre.

La prochaine rencontre nationale des MLC aura lieu dans le Pays Basque.

Astrid sera la personne relais entre  la MLC Puy-de-Dôme et le réseau national. A travers le logiciel AGORA (voir plus loin) le courrier qui circule dans le réseau sera partagé avec les autres membres du CA de l’ADML 63.

IV- Gestion des outils Internet.

Les outils divers (2 mailing lists, dropbox qui ne donne pas toute satisfaction, facebook, le site ADML 63) s’étant accumulés en strates, mieux vaut y mettre de l’ordre.

On garde le site bien sûr (gestion Colette + Etienne pour le choix du nom). En ce qui concerne le choix du nom, Etienne essaiera de faire en sorte qu’on ne voie apparaître dans une fenêtre que les différents noms proposés par ordre alphabétique et que chaque nom soit doté d’un menu déroulant qui permettrait d’accéder aux arguments pour et contre, voire d’en rajouter ? Ce serait l’idéal. Bon courage Etienne ! Scott Marlin peut sûrement l’aider.

Toujours sur le site, on ajoutera un onglet « Groupes locaux » : on pourra y voir les noms, adresse, n° téléphone, d’un responsable par groupe. On y verra aussi l’actualité des groupes locaux (que chacun envoie des rapports à Colette).

On garde aussi le site facebook, c’est une fenêtre ouverte sur une population plus jeune. Responsable : Ginkyo.

Le rôle de la dropbox et celui des mailing lists seront réunis dans un nouveau logiciel : AGORA. C’est Gilles Caty qui fait cette proposition et qui s’en occupera. Il a déjà bien avancé et a déjà acheté (de ses deniers) un nom de domaine : www.gpadml.org chez GANDI. Pour avoir une adresse il a transféré ça sur AGORA. Ainsi les groupes de travail pourront communiquer entre eux, et les documents de la dropbox y seront transférés.

Avant de supprimer la dropbox, Colette mettra de l’ordre dans les documents qu’elle contient.

V- Choix du nom.

On se donne un calendrier qu’il faudra bien sûr clairement afficher :

1) Jusqu’au 31 décembre : contribution ouverte sur Internet. Il n’y aura pas de censure sauf pour les propos insultants, racistes etc. Il suffira de donner son avis sur des propositions farfelues voire hostiles dans les « arguments contre ».

Les étapes suivantes doivent être rediscutées et précisées lors de la prochaine réunion :

2) Entre le 1er et le 23 (?) janvier, on organisera un vote (toujours sur le site Internet) de façon à en sortir 10 noms. Chacun pourra voter pour autant de noms qu’il voudra  (s’il votait pour tous les noms proposés, ce qui est peu probable, c’est qu’il n’aurait aucune opposition quels que soient les noms choisis).Pour remotiver les contributeurs de la première heure, on leur enverra un mail, ce qui est possible puisqu’on a leur adresse.

Il serait bien qu’on puisse voter« oui » et « non » (pour éviter que le nom choisi soit vraiment répulsif pour certains) mais aussi « éventuellement » (pour faciliter une recherche de consentement).

Aussitôt après le vote sur les 10 noms, on annonce le résultat par voie de presse et on invite les gens à adhérer et à venir à l’AG du 25 janvier pour participer aux deux derniers tours.

3)  Lors de l’AG, après avoir écouté, pour chacun des 10 noms, un avocat pour et un avocat contre, on voterait en deux tours : au premier il ressortirait 3 noms, au deuxième, choix définitif.

Il faut sans doute prévoir un droit de veto. Ce vote en AG doit être bien préparé. Il est important qu’un maximum de gens se reconnaissent dans ce nom.

VI- Travaux de groupe.

      Le groupe « règlement intérieur » peut souffler un peu, on n’aura sûrement pas le temps de traiter le sujet le 25 janvier. Par ailleurs, il apparaît qu’il faut séparer le règlement intérieur de l’Association et les règles de fonctionnement de la monnaie.

Des réunions du groupe « agenda »  ne sont pas vraiment utiles pour l’instant.

Le groupe « charte » pourrait se réunir chez Astrid un lundi matin.

Le nouveau groupe « rédaction du questionnaire aux prestataires » (à la suite des décisions prises à l’AG du 12 octobre) se réunira chez Colette le 28 novembre à 20 h.

Le groupe « communication informatique » continue ses travaux qui avancent bien.

Groupe « documents » : Pas de nouveaux documents écrits, Pascal tirera d’autres flyers. Mais il faudra fabriquer une grande banderole « UNE MONNAIE LOCALE COMPLEMENTAIRE DANS LE PUY-DE-DOME » pour être plus visible sur les marchés (réalisation groupe d’Issoire).

Prochaine réunion du Collectif d’Animation : 19 décembre, centre Jean Richepin, 19 h 30 – 22 h 30. (dès 18h30 pour manger ensemble)

Une autre sera nécessaire en janvier, Colette nous proposera un doodle (auquel il faudra répondre plus rapidement cette fois!) : http://doodle.com/cecxxznf22cgh7if

*  Qu’est-ce que l’ACPR ?


* L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est l’organe de supervision français de la banque et de l’assurance.

 Créée par l’ordonnance du 21 janvier 2010 et installée en mars 2010, l’ACP, devenue ACPR par la loi de séparation et de régulation des activités bancaires, est issue du rapprochement entre les autorités d’agrément (CEA -Comité des entreprises d’assurance- et CECEI -Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement-) et de contrôle (Commission bancaire et ACAM -Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles-) des secteurs de la banque et de l’assurance.

Sa création répond à l’objectif de mise en place d’une autorité de supervision forte, disposant d’une vision globale du secteur financier (banque et assurance).

L’ACPR est chargée de l’agrément et du contrôle des établissements bancaires et des organismes d’assurance.

Sa mission principale est de veiller à la préservation de la stabilité financière et à la protection des clients des banques, des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurance.

L’ACPR est une autorité indépendante, adossée à la Banque de France.

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Collectif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire