Réunion du Collectif d’animation du 26 juin 2014

Compte-rendu de la réunion du Collectif d’Animation du jeudi 26 juin 2014

Présents : Astrid Ursem, Colette Boudou, Pierrette Boyer, Geneviève Binet, Pascal Tellier, Danielle Nadal + (invité) Stephan Gelberger, informaticien.

Excusés : Hervé Le Bail, Clément Vialle.

I- Utilisation des compétences de Stephan.

Stephan est un informaticien de haut niveau, officiellement à la retraite de puis deux ans mais fournissant des services occasionnellement. Il est venu nous trouver spontanément pour nous proposer gratuitement son aide pour élaborer le futur logiciel de comptabilité de la Doume, à condition que nous ne vendions pas ses réalisations, ce qui nous semble tout naturel. Peut-être pourrions-nous avoir l’occasion de les partager avec d’autres monnaies locales, ce qu’il accepte bien volontiers. En tout cas merci à lui ; nous avons de la chance qu’il arrive au moment même où nous allons en avoir besoin.

Il prend note que pour l’instant nous n’avons pas d’idée sur l’étendue du réseau « Doume » ; mais il vaut mieux prévoir grand pour l’avenir.

Il pourrait s’occuper :

–            du logiciel comptabilité

–            de la carte des prestataires

Les points évoqués (non suivis de décision car il faut approfondir les choses) ont été :

1)     Quel logiciel ? On avait pensé à Cyclos, que d’autres MLC utilisent ; on peut peut-être faire moins lourd, d’après Stephan, mais il faut qu’il évalue exactement nos besoins.

2)     les lecteurs de cartes d’adhérent, présents dans les comptoirs de change pour comptabiliser automatiquement les conversions euros-doumes (ces lecteurs paraissent à l’usage ultra nécessaires). L’Eusko est en recherche sur le logiciel proposé par Eco-Sol, qui pourrait fonctionner avc les lecteurs de cartes de crédit. Mais Stephan pense qu’il y a plus simple et moins cher : on peut faire fabriquer ses propres lecteurs, les techniques ont bien progressé sur ce point et on peut voir en tous lieux de nombreux lecteurs de cartes de ce type.

3)     Comment faciliter la conversion ?

La méthode de base serait :l’utilisateur achète les Doumes dans un  comptoir de change contre des euros en liquide ou en chèque à l’ordre de l’association ; la transaction est enregistrée dans le lecteur par sa carte d’adhérent (avec photo). Un membre du groupe local de l’ADML passe chaque semaine ramasser les chèques et les euros dans le (les) comptoir(s) de son secteur et les apporte à la Banque Postale la plus proche, où il aura la signature (nouvelle obligation). Si l’achat se fait par virement direct à l’association, en ce cas il y aura au comptoir l’équivalent en doumes, sans que le comptoir doive recevoir d’euros.

Les Doumes nécessaires sont apportées par un membre de l’association sur commande du Comptoir.

On peut aussi envisager un système d’abonnement (par prélèvement automatique ?) : les utilisateurs trouveraient chaque mois une enveloppe de doumes au Comptoir de leur choix.

Ensuite, à intervalle régulier, (1 fois par mois?) le/la trésorièr(e) qui suit les évolutions des comptes régulièrement, transfère les euros du compte Banque Postale sur le fonds de garantie NEF s’il y en a assez

Le problème de la sécurité du transport de doumes se posera si les sommes deviennent importantes.

4)     Récompense du travail du comptoir : sans aller jusqu’à une rémunération, on pourrait envisager (ce serait une question à trancher), que le Comptoir utilise les doumes qu’il aurait reçues en paiement en tant que prestataire pour les « vendre » à ses clients, ce qui ferait qu’il ne paierait pas dans ce cas-là les 5% de taxe à la reconversion. Cela n’empêcherait pas de passer la carte de l’adhérent dans le lecteur, et à ce moment-là on préciserait l’origine des doumes et le fait que la taxe serait à taux 0. L’inconvénient est que cela dissuaderait le Comptoir d’utiliser ses doumes pour ses propres achats. L’avantage est que ce serait incitatif pour trouver des volontaires pour tenir un comptoir. A réfléchir : car à l’AG d’octobre on avait décidé de ne pas récompenser le travail des comptoirs. Mais cela pourrait évoluer dans le temps.

5)     Quelle(s) sécurité(s) sur les billets ?

Le message adressé aux monnaies locales par les autorités financières est : sécurisation (on a parlé de 7 sécurités!). Une des sécurités pourrait être que les billets soient numérotés.

Alors que nous nous interrogeons sur ces deux points, Stephan a une idée : le sticker RFID. C’est une petite puce qui se met aujourd’hui sur presque tous les articles de super-marché, même les plus infimes, et qui est lue et désactivée à la caisse. Il suggère de profiter de cette technologie qui devient vraiment peu chère et qui aurait bien des avantages : les stickers sont numérotés ; ils sont en lecture seule ; ils pourraient être rajoutés par l’imprimeur lui-même…

D’ailleurs les euros en ont déjà.

Une autre sécurité anti-imprimante pourrait être une couleur fluo.

6)     Surveillance de la circulation des doumes.

Il faudrait demander à tous les prestataires de bien faire une colonne «  doumes » parmi les divers moyens de paiement utilisés par leurs clients et d’en référer à l’association afin de connaître leur chiffre d’affaire en doumes.

II- Mobilisation des troupes.

Il n’y avait que 20 personnes à la dernière AG et ce CA est également réduit. Est-ce un signe démobilisation ? Une discussion s’engage sur les avantages et les inconvénients de la démocratie participative : parvenir au  consentement est souhaitable, mais faut-il le rechercher sur TOUS les points ? Le Collectif d’Animation ne peut-il pas prendre de décision sur certains points non sujets à polémique, prévus à l’avance et communiqués à l’ensemble des adhérents en les invitant à laisser leurs commentaires ? Le but serait de gagner du temps et ne pas répéter trop souvent des séances de 5 heures où le nombre de décisions est faible. Mais finalement quelles décisions auraient pu ne pas être soumises à l’AG ?

Beaucoup d’adhérents attendent que les principales décisions soient prises sans eux pour entrer dans le concret.

C’est justement le moment de mobiliser tous les adhérents pour la formation de groupes locaux (par bassin de vie). Danielle a classé les adhérents pas lieu de résidence. Il s’avère qu’on pourrait avoir des groupes d’adhérents d’au moins 4 personnes dans les bassins de vie suivants :

–            Clermont centre-Chamalières (les plus nombreux)

–            Clermont Nord-Montferrand

–            Aubière- Romagnat-Beaumont

– les Cheires (Saint-Amant-Tallende +Aydat +..)

–            Riom

–            Billom

–            Lempdes

–            Thiers

–            Maringues

–            Sauxillanges-Issoire  (très nombreux aussi)

– Livradois-Forez

Danielle va envoyer un message à ces adhérents en leur demandant s’ils sont partants pour constituer un groupe, et qui parmi eux se propose comme référent du groupe. Leur rôle dans un premier temps serait d’abord d’apprendre à se connaître, d’approfondir leur réflexion sur leur projet s’ils en ont besoin (des membres du CA peuvent aller à leurs réunions, proposer par exemple des mises en situation), d’organiser des soirées projection/débat dans leur bassin, de lister des prestataires éventuels dans leur bassin de vie, d’aller les trouver pour leur parler de la Doume s’ils ne la connaissent pas, bref de faire un travail de prospection et de sensibilisation.

III- Préparation de l’AG du 13 septembre.

Premier temps :

1) Choisir

-l’aspect du billet

-le slogan ou le texte qui sera dessus

-le logo de la Doume (qui est indépendant du billet)

Sur le premier point il y a déjà une consultation via le site Internet ; rajouter les deux autres consultations

2) Election du nouveau Collectif d’Animation

Deuxième temps :

–            adoption d’articles à intégrer au futur règlement intérieur pour préciser le genre de prestataires (magasins, producteurs) qu’on recherchera ou qu’on évitera

–            présentation du « kit prestataires» élaboré par un groupe de travail spécifique (autour d’Astrid qui est seule pour l’instant ; elle cherche à constituer ce groupe, de préférence à l’intérier du groupe « Issoire »

–            propositions du groupe de travail sur le sujet : aspect social de la Doume.

 IV- Divers.

1)     Le dépliant sera refait en septembre par Pascal en remplaçant la page « appel à idées graphiques » par la liste des groupes locaux et leurs contacts.

2)     Présentation de la Doume pendant l’été : Clément et Pascal seront au Centre d’Ailleurs le 19 juillet ; par contre au festival « la Belle Rouge » le 26 et le 27 juillet il n’y aura personne. Jacky et Murielle pourront peut-être mettre des dépliants à disposition ( à demander à Geneviève).

PROCHAIN CA : le jeudi 28 août à 18 h 30/19 h 30 au centre Jean Richepin

ordre du jour : mise au point de l’AG du 13 septembre

préparation de la fête des associations du 20 septembre

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire