Réunion du Collectif d’animation du 8 octobre 2015

Compte-rendu de la réunion du Collectif d’animation du 8 octobre 2015 à Clermont-Fd: activités récentes et prévues, prochaine assemblée générale, taux de reconversion,  stagiaire pour rencontrer les prestataires, liens avec les collectivités locales, formation interne…

Présents : Pierrette Boyer, Pascal Tellier, Isabelle Brzégowy, Damien Verhille, Hervé Le Bail, Benjamin Hatton, Colette Mandane, George Sanz, Astrid Ursem, Annette Corpart, Anne Crames, Colette Boudou, Ginkyo Recorbet, Danielle Nadal.
Excusés : Clément Vialle, Catherine Philippe, François Bourgoint.
A noter la démission de Jean-Louis Leleu de sa fonction de trésorier-adjoint et du CA faute de temps disponible.

I- Ce qui a été fait depuis un mois.

1) Le gaufrage du reste des billets, (Danielle et Catherine), chez le même imprimeur et pour le même prix. Rien à signaler. La revue de la quantité de doumes-papier restantes chez les gestionnaires et les comptoirs (pour les comparer à ce qui a été noté sur le site) reste à faire ; le message a été envoyé.

2) Documents : Mise à jour des nouveaux annuaires de prestataires, sous deux formes (par Annette). A télécharger sur le site. Les panneaux plastifiés ne sont pas encore réédités (Catherine a quelques difficultés avec l’imprimeur). Le CA aimerait conserver le même, car ses autocollants sont de qualité.

3) Astrid et Colette M. ont envoyé un message aux gestionnaires, car il arrive qu’ils ne fassent pas la différence entre cotisations et conversions quand ils envoient les bordereaux de leurs dépôts à la Banque Postale (voire qu’ils ne les envoient pas…). Du coup les quantités d’euros possédés par l’ADML 63 et ceux devant revenir au fonds de réserve ne peuvent pas être précisées.
On décide de faire deux réunions de gestionnaires avant l’AG (une pour le Sud-Est du département, une pour Clermont et le Nord) ; deux framadates seront proposés par Astrid et Colette M.

4) La doume était présente au Forum des associations de Clermont et de Saint-Amant-Tallende.

5) Le nouveau groupe des « Cheires », initié par Colette B. et une association locale, a une originalité : un nouveau SEL lui est associé. Formule très intéressante, car le SEL rend des services qui ne pourraient pas être rendus ni en doumes ni en euros, SEL et MLC sont donc complémentaires. Il est envisagé de donner une contrepartie en monnaie SEL en échange du temps de bénévolat effectué pour le fonctionnement du groupe local

6) La NEF a organisé une rencontre le 7 octobre ; Astrid y était présente, représentant le groupe local de la NEF (dont tous les membres sont adhérents à l’ADML 63). Cette rencontre a permis de discuter avec les responsables des crédits sur l’usage qui peut être fait du fonds de réserve. Première utilisation possible : investir dans Terre de Liens, fonds d’investissement reconnu où nous pouvons récupérer notre argent pour rembourser les possesseurs de doumes si jamais la doume s’arrêtait. Nous pourrions aussi le bloquer pendant 5 ans pour d’autres investissements très utiles à la société qui nous entoure, mais la doume est encore trop jeune, nous ne pouvons prendre ce risque .
Par contre il y a d’autres voies moins risquées :
a) le groupe local de la NEF peut apporter des projets aux responsables des crédits de la NEF en tenant compte des besoins révélés par le réseau doume.
b) rien n’empêche de lancer des financements participatifs auprès de nos adhérents ou au-delà ; dans ce cas le fonds de réserve ne serait pas touché.

II- Présence de la doume dans les événements à venir.

15 octobre : Pascal Tellier, accompagné de Pierrette, fera une conférence à l’église Saint-Austremoine à Clermont, à l’invitation de l’évêché, autour de l’écologie, que le texte du Pape, Laudato si, met en valeur de façon surprenante et éclatante.
17 octobre : « stand up » de 18 mn d’Ariane Tichit sur l’intérêt des monnaies locales, à l’intérieur de la journée (13 h 30 -21h) organisée annuellement par TEDx Clermont. C’est à l’Opéra et il n’y a plus de places ! Pierrette et Danielle tiendront un stand « doume ».
22 octobre, 20 h, à la salle La Galipote à Beaumont, conférence de Philippe Derruder « Capitalisme financier, démocratie, écologie, la réconciliation est-elle possible ? »Organisation Gaïa Terre Vivante . Pierrette, Isabelle, Francis y seront avec comptoir doume.
24 octobre, à la Maison du Peuple, à partir de 16 h jusqu’à la nuit
Soirée festive pour réfléchir aux enjeux de la crise climatique et de la COP 21 à Paris. Conférence à 18 h 30 puis fête. Organisation : collectif Alternatidôme. Colette B. parlera de ce que la monnaie locale apporte à la lutte contre le réchauffement climatique.
30 octobre, à Saint-Eloy-les-Mines, le groupe Combrailles (Isabelle) fera une soirée avec projection de petits films et débat.

III- Prochaine AG, stagiaire et fête de la doume.
Ces trois sujets ont dû être traités ensemble, en effet plusieurs éléments se sont imbriqués dans notre réflexion :
1) La prochaine AG devait traiter du taux de reconversion. Or on constate d’une part que les reconversions sont faibles et justifiées (les prestataires jouent le jeu : 13 prestataires seulement ont reconverti 9030 doumes), et d’autre part qu’un taux de 95 % reste un obstacle aux nouvelles adhésions. Or le succès de la doume dépend de la densification du réseau, pour que les clients puissent dépenser leurs doumes sans trop se déplacer. Nous proposerons donc à l’AG de rester au taux de 100% jusqu’à l’année suivante.

2) Nous avons constaté le besoin d’aller physiquement auprès des prestataires pour leur montrer qu’ils ne sont pas isolés, les aider dans la pratique du logiciel, et leur demander leur ressenti et leur pratique au bout d’un an de doume. C’est un gros travail et l’idée nous est venue de faire appel à un(e) stagiaire pour cet « audit ». Or justement (la doume est toujours chanceuse) Ariane Tichit avait reçu la demande spontanée d’une étudiante en master ESS, Laura, de faire un stage pour la doume. Ce stage ne peut avoir lieu qu’en mars-avril, mais l’occasion est trop belle, nous décidons de revenir sur le sujet « taux de reconversion » en mai-juin, après avoir pris connaissance des conclusions de l’audit.

3) Du coup l’ordre du jour de la prochaine AG s’en trouve allégé : si l’assemblée est d’accord pour laisser le taux de 100 % au moins encore un an, il reste à demander ce qu’on fait du fonds de réserve. Nous aurons aussi de petits intérêts qu’il nous rapportera (c’est un livret A), et on pourrait peut-être les utiliser pour baisser le taux de change pour certains publics (voir avec les assoç de chômeurs, le Secours Populaire et le Secours Catholique.)
D’autre part, si on attend janvier, on aura des comptes annuels précis.
Mais il ne faut pas se limiter à ne parler que de comptes. Il faut aussi que nous disions nos rêves pour la doume, ce que nous attendons d’elle.

4) Pour la fête anniversaire de la doume, nous comptions sur les étudiants ESS de Bertrand Valiorgue, comme en janvier 2014. Malheureusement cette année les étudiants sont plus autonomes et ont choisi d’autres sujets pour leur projet tuteuré. Nous allons faire appel à d’autres filières (demander à Lie’Utopie) mais il faudra prévoir que nous puissions nous en occuper nous-mêmes.

DONC, première ébauche du déroulement de cette AG :
Principe : enchaîner l’AG et la fête anniversaire.

La date : samedi 16 janvier 2016
Le lieu : Issoire de préférence, sinon Maison du Peuple à Clermont
Déroulement :
15 h : AG annuelle proprement dite, rapport moral et financier, décisions sur le report de la discussion sur le taux de reconversion et l’usage du fonds de réserve et de ses intérêts, élection du Collectif d’Animation. Ce serait aussi l’occasion d’adhérer pour 2016.
17 h : Nos rêves pour la doume : CHAQUE GROUPE LOCAL viendrait proposer une animation qu’il aurait préparé autour du sujet, sous la forme de son choix : un sketch, une chanson, une poésie, un mime, une peinture… Ce serait une bonne occasion de souder les membres des groupes locaux autour de leurs rêves communs.
19 h : Fête anniversaire, avec repas concocté par nos prestataires et groupe(s) pour danser
IV- Sollicitation des collectivités.
1) Mairie de Clermont (pour que le Musée Roger Quillot accepte la doume). Pierrette a obtenu du Maire un accord pour qu’elle lui écrive en ce sens, et par ailleurs a mis la directrice du Musée au courant.
2) Conseil départemental (même chose pour le Musée de Lezoux). La conservatrice, Fabienne Gateau est toujours injoignable. Ginkyo essaiera d’aller y voir quand il ira à Lezoux.
3) Mairie de Cébazat, pour le Sémaphore. C’est toujours Pierrette et Jean-Michel qui sont en contact.

Remarque : pour ces partenariats nouveaux, les règles sont très floues et évolutives, ça dépend beaucoup des personnes aux commandes. Contacter Karola (Amis du Monde Diplo) qui est contrôleur ou inspecteur des impôts pour prendre la température auprès du TPG local. Ce qui est certain, c’est qu’une acceptation de l’une de ces régies entraînera les autres.
Voir dans le rapport Magnen-Fourel, très favorable aux MLC, si ces partenariats avec les régies des collectivités locales sont prévus.
Et les médiathèques ? Se renseigner.

Autre possibilité à approfondir : employer un service civique (beaucoup de MLC le font).Savoir quel profil on veut, pour quelle mission.(Isabelle se renseigne)

V- Formation interne.

 Un stage « susciter la participation » est proposé par le CREFAD, mais il est trop cher quand il n’entre pas dans le cadre de la formation continue ; Isabelle peut peut-être en bénéficier.
 Susciter la participation à l’intérieur des groupes locaux était la nécessité qui nous était apparue, l’activité des GL reposant souvent sur une ou deux personnes. Cependant on ne sait pas bien comment les convaincre de se réunir: proposer un pique-nique, une rando qui irait d’un prestataire à l’autre ? Proposer comme à Saint-Amant des soirées régulières à partir à partir d’un film ou d’un exemple d’initiative d’une autre association ?
 Il ne suffit pas d’étoffer les groupes, il faut aussi former les gens à la philosophie et la pratique d’une MLC. Et Damien fait valoir qu’il faudrait D’ABORD renforcer les connaissances des membres actifs existants.
A partir de là un groupe de travail (Damien, Walter, Catherine, Isabelle Chevarin) est chargé de préparer plutôt une séquence destinée aux membres actifs, qui consisterait à discuter point par point le film « Devises trompeuses », la formation par GL venant ensuite.

VI- Autres groupes de travail à mettre en place.

1) Pour l’amélioration du site (beaucoup de petites choses à corriger), nous sommes en panne du fait de l’indisponibilité de Stephan ces derniers mois.Thierry peut prendre le relais mais il lui manque certains droits d’accès.
2) Groupe de travail « développement d’entreprises : Astrid, Pierrette, Damien
3) Groupe de travail « que faire du fonds de réserve et des intérêts » : Astrid, Colette Mandane, Danielle »
4) une idée est lancée : « il faudrait faire un film où l’on verrait des prestataires contents »Qui pourrait le faire ? A voir.
Prochain CA jeudi 5 novembre à Jean Richepin, salle 3, 18h 30 pour le repas partagé, 19 h 30 pour le travail jusqu’à 22 h 30.

Ce contenu a été publié dans 1 VIE DE L'ASSOCIATION, Collectif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire